Fièvre chez l’enfant : les bons réflexes

Avant toute chose, il faut savoir que la fièvre est une réaction tout à fait naturelle. L’organisme, en dépit des infections qui le guette en permanence, se doit de se protéger contre ces dernières. D’où la présence de la fièvre. Chez les jeunes enfants, c’est une situation très courante surtout en cas de bronchite, d’angine, d’otite ou de rhinopharyngite. Face à une fièvre infantile, retrouvez les bons réflexes à avoir en lisant les paragraphes qui suivent.

Les gestes pour prendre correctement la température

Avant de courir chez un pédiatre, il est nécessaire de mesurer convenablement la température de l’enfant. Une simple main posée sur le front ne suffit pas pour déterminer l’intensité de la fièvre. Il est nécessaire d’adopter des mesures plus efficaces. Pour ce faire, il faut se procurer un thermomètre électronique rectal que l’on retrouve facilement en pharmacie. Par cette voie, on obtient plus de précision sur la température exacte. On peut aussi employer un thermomètre auriculaire qui évalue la température du corps à partir des oreilles. De là, on peut décider s’il est nécessaire de l’emmener voir un médecin d’urgence (à +38°C) ou non (à -38°C).

Les méthodes pratiques pour soulager l’enfant

Dès les premiers signes de fièvre et après vérification à partir d’un thermomètre, on commence par ajuster ses vêtements face à ses besoins : pour cela, les couches de vêtements superflues qui peuvent le gêner sont à enlever. Par la suite, il faut penser à lui donner de l’eau à boire régulièrement. Ce point est important, car une partie des bactéries causant la fièvre sera évacuée à travers l’urine. Il faut également que sa chambre soit bien aérée le temps de faire baisser la fièvre naturellement. Un bain à l’eau tiède peut s’avérer être pratique pour soulager l’enfant. Il est important de mentionner que ces gestes ne sont pas dédiés à des enfants de moins de 3 mois. Dans ce cas, mieux vaut l’emmener directement chez un pédiatre en cas de fièvre.

Les médicaments utiles à administrer

Dans le cas où la fièvre est associée à des douleurs et une sensation d’inconfort, une prise de médicaments peut être recommandée. On note à cet effet : l’ibuprofène, le paracétamol et l’aspirine pour enfant. En matière d’automédication et de fièvre infantile, le paracétamol est le plus conseillé. Toutefois, un seul médicament doit être administré afin d’éviter d’éventuelles interactions. Il est à souligner que si la fièvre dure plus de 24 à 48 heures ou atteint les 40°C, il est impératif d’emmener le jeune sujet consulter un médecin rapidement.

Pédiatre ou généraliste : quel médecin choisir pour son enfant ?
Tabagisme passif : quel impact sur la santé d’un bébé ?