Incontinence urinaire après l’accouchement : remèdes et exercices

Incontinence urinaire après l’accouchement : il existe de nombreux remèdes et exercices pour résoudre le problème. L’incontinence urinaire après l’accouchement est un phénomène fréquent qui pourrait rendre encore plus difficile une phase déjà délicate de la vie d’une femme, la puerpéralité. Il s’agit de petites fuites d’urine, qui peuvent prendre la nouvelle mère par surprise, ne serait-ce que pour une toux ou un éternuement de trop. Source de gêne et d’inconfort, l’incontinence urinaire est un désagrément heureusement temporaire et tout à fait normal après l’accouchement ; elle peut être combattue efficacement à l’aide de quelques remèdes et exercices.

Les causes

L’incontinence urinaire est l’un des effets secondaires possibles de la période post-partum. Les causes de ce problème ? Elle est entièrement due à la perte de tonicité du périnée, la bande de muscles située entre le pubis et le sacrum, qui soutient les organes contenus dans l’abdomen, y compris la vessie. La “culpabilité”, si l’on peut parler de culpabilité, est le poids du bébé qui, mois après mois, a exercé une pression constante sur le périnée pendant la grossesse. La relaxation des muscles pelviens, c’est-à-dire ceux qui régulent la miction, est la principale cause de ce problème. Néanmoins, des recours et des exercices existent.

Les recours

Il existe de nombreux remèdes pour l’incontinence après l’accouchement. Parmi eux, certainement les exercices, qui vont tonifier les muscles pelviens, mais aussi l’électrostimulation qui a plus ou moins le même effet. Dans ces cas, il est conseillé aux femmes de traiter également la constipation, qui est un facteur susceptible d’aggraver la situation. Le poids corporel doit également être contrôlé, car l’obésité est l’une des causes de l’incontinence. En outre, une attention particulière doit être accordée à l’alimentation. Il est préférable d’éviter tous les aliments qui irritent la vessie : la caféine, les boissons gazeuses, les aliments très acides comme les agrumes, les jus de fruits et les aliments épicés doivent toujours être évités. Enfin, certains aliments consommés en grande quantité peuvent également aggraver ou générer ce problème (pommes, raisins, ananas, fraises, sucre, vinaigre, tomates et boissons gazeuses).

Les exercices à effectuer

Les exercices qui sont recommandés dans ces cas sont ceux qui renforcent les muscles du périnée. Il est recommandé de répéter une séance d’exercice tous les jours, matin et soir.

Exercice 1

Allongez-vous, les jambes fléchies et les talons fermement posés sur le sol, faites un mouvement circulaire avec votre bassin jusqu’à ce que vous décriviez un cercle complet ; faites une rotation douce et lente. Répétez 30 fois vers la gauche et 30 fois vers la droite.

Exercice 2

Allongez-vous sur le ventre, pliez et écartez légèrement les jambes. Respirez normalement, poussez votre bassin vers l’avant puis vers l’arrière ; tout en poussant vers l’avant, gardez le dos fermement sur le sol.

Exercice 3

Allongez-vous sur le ventre, les jambes légèrement fléchies et les talons fermement posés sur le sol, puis contractez vos muscles comme pour retenir le débit d’urine ; maintenez la contraction pendant 20 secondes, puis relâchez. Répétez 30 fois.

Exercice 4

Allongez-vous sur le ventre, les jambes repliées, les talons fermement posés sur le sol et les mains sur le ventre, un oreiller entre les genoux ; inspirez profondément, puis expirez en serrant fermement l’oreiller entre les genoux pendant cinq à six secondes environ. Détendez-vous, puis répétez 30 fois.

Exercice 5

Allongez-vous sur le ventre, avec un oreiller sous la tête, les bras tendus le long du corps, les jambes à moitié fléchies et les genoux joints ; soulevez votre bassin lentement, en contractant les muscles du périnée, puis expirez lentement et revenez à la position de départ en relâchant les muscles du périnée. Répétez l’opération 20 fois.

Pendant la grossesse : quelques précautions

Le poids du bébé appuyant sur la vessie est la première cause des fuites urinaires durant la grossesse, mais c’est bel et bien le plancher pelvien qui est mis à rude épreuve à chaque grossesse. Il est conseillé d’éviter de prendre trop de poids pour ne pas favoriser un relâchement important du périnée et, par là même, d’entrainer la survenue de fuites urinaires après accouchement. Il est primordial de préserver votre périnée: ne portez pas de charges lourdes durant votre grossesse même si vous vous en sentez capable.

Enfin, lors des séances de préparation à la naissance, vous découvrirez l’anatomie et la physiologie du périnée, puis des exercices pratiques pour renforcer la musculature périnéale en amont de l’accouchement. Ne les négligez pas.

Juste après l’accouchement

Tout de suite après l’accouchement il est inutile de s’alarmer outre-mesure en cas de fuites urinaires. Elles sont fréquentes après l’accouchement. En effet, il faut laisser le temps aux tissus de récupérer leur fonctionnement normal. Ces derniers doivent cicatriser et retrouver leur tonus. Pour ce faire, un temps de repos est nécessaire. En général, on voit la continence urinaire rentrer dans l’ordre en quelques semaines. Dans l’attente d’un retour à la normal, utiliser des protections anatomiques féminines se révèle être une solution efficace contre les fuites urinaires après l’accouchement.

Ne pas négliger la rééducation périnéale

La rééducation du périnée est la seule solution pour prévenir les fuites urinaires post-accouchement. Six à huit semaines après l’accouchement, il est indispensable d’entamer les séances de rééducation du périnée. Ces séances, dont les dix premières sont remboursées par la sécurité sociale, se déroulent chez un professionnel de santé (sage-femme, kinésithérapeute ou physiothérapeute). Communément appelés exercices de kegel, ces exercices musclent le plancher pelvien. Ils peuvent être couplés aux méthodes d’électrostimulation fonctionnelle pour diminuer les fuites urinaires après l’accouchement. Une sonde dans le vagin va envoyer des petites impulsions qui vont faire contracter les muscles ou de manière externe.  Surtout ne pas recommencer les séances de sports, et à fortiori les abdominaux, tant que vous n’avez pas efficacement rééduqué votre périnée. Enfin, même si vous avez accouché par césarienne, prenez le temps de mener à bien cette rééducation. La grossesse seule suffit à détendre les muscles du plancher pelvien.

Le rôle du père pendant la grossesse
Quelles sont les thérapies musicales et autres techniques bénéfiques pour le fœtus ?