Le calcul de la période fertile pour faciliter la conception

La période de fécondité est différente pour chaque femme et représente la période, généralement de quelques jours, pendant laquelle il est possible de tomber enceinte. Savoir quels sont les jours fertiles augmente beaucoup les chances de concevoir, car cela vous permet d’avoir des rapports sexuels ciblés, il faut cependant dire que le calcul de la période fertile ne peut pas être considéré comme exact à 100 %, au contraire, il est très approximatif, surtout si vous avez un cycle irrégulier, alors considérez également quelques jours avant et quelques jours après le résultat que vous obtiendrez par ces méthodes. Comme cette méthode n’est pas très précise, elle est fortement déconseillée comme contraceptif. Il faut absolument éviter de se fier exclusivement au calcul des jours de fécondité pour ne pas tomber enceinte. On voit donc quelle est exactement la période de fécondité et quelles sont les meilleures méthodes pour calculer vos jours de fécondité.

A. Quelle est la période fertile ?

Le terme de période fertile fait référence aux jours où la femme a la possibilité de devenir enceinte : en général, il s’agit de 6 jours par mois, qui coïncident avec l’ovulation et les jours qui la précèdent immédiatement. C’est précisément dans cette phase que l’ovule, également appelé ovocyte devient mature et est libéré dans la trompe utérine où, s’il rencontre le sperme, il peut être fécondé. Pendant l’ovulation, les niveaux d’œstrogènes et d’hormone lutéinisante : LH atteignent un pic. Le voyage de l’ovocyte vers l’utérus dure environ 24 heures, mais la période pendant laquelle il est possible de tomber enceinte est plus longue, car les spermatozoïdes peuvent rester en vie même pendant 72 à 96 heures à l’intérieur du corps de la femme et pendant ce temps, ils peuvent entrer en contact avec l’ovocyte. La fécondation a lieu dans le tuba et l’ovule se stabilise dans l’endomètre environ 6 à 7 jours après la fécondation. S’il n’est pas fécondé, l’ovocyte meurt dans les 72 heures et est éliminé du flux menstruel suivant. Les rapports sexuels qui ont lieu dans les cinq jours suivant l’ovulation peuvent donc conduire à une conception alors qu’en-dehors de cette période de fertilité, une grossesse sera très peu probable. Maintenant, qu’on a vu ce qui se passe dans le corps de la femme et qu’on a comprit combien il est important de connaître sa période de fertilité pour tomber enceinte, on voit quelques méthodes pour calculer les jours de fertilité.

B. Calendrier menstruel et ovulation

Le calcul des jours fertiles basé sur le calendrier menstruel est une méthode très simple, mais en même temps peu précise et peu adaptée aux femmes qui ont un cycle menstruel irrégulier. Elle repose essentiellement sur l’hypothèse que la période de fertilité maximale est celle qui se situe au milieu du cycle menstruel, c’est-à-dire la période comprise entre le début d’un flux menstruel et le suivant. En moyenne, en fait, l’ovulation a lieu 14-15 jours après le début de la menstruation et précisément 14 jours avant le début de la suivante. Les jours fertiles devraient donc être ceux compris entre le dixième et le dix-septième jour du cycle. Cette méthode est évidemment très approximative et repose sur le fait que le cycle de toutes les femmes est de 28 à 30 jours alors que ce n’est pas le cas pour toutes. En outre, les femmes ayant des cycles réguliers peuvent également subir des variations dues au stress, à l’alimentation ou à d’autres facteurs.

1. Durée du cycle

Le cycle de 28 jours est considéré comme régulier et, dans ces cas, l’ovulation peut être attendue environ 14 jours avant le prochain flux menstruel. Si votre cycle est plus long ou plus court, il est difficile de savoir quand la période de fertilité arrivera : par exemple, si vous avez un cycle de 35 jours, l’ovulation devra arriver le 21 e jour après la fin de vos menstruations. Pour les femmes ayant des cycles irréguliers, cela est encore plus compliqué et ces calculs sont impossibles à appliquer.

2. L’âge de la fécondité

Un aspect important de la possibilité de concevoir concerne également l’âge fertile, c’est-à-dire la période de la vie d’une femme où il est possible de devenir enceinte. La fertilité féminine est une période allant de la première menstruation à l’arrivée de la ménopause, généralement vers l’âge de 50 ans. Le calcul des jours fertiles ne peut donc pas ignorer ce facteur. Les jours fertiles d’une femme se terminent lorsque son activité ovarienne prend fin, c’est-à-dire lorsqu’elle cesse de produire des ovules. On voit maintenant comment comprendre le moment où l’ovulation a lieu.

C. Les symptômes de l’ovulation

La période d’ovulation entraîne des changements dans le corps de la femme et des symptômes qu’on peut observer attentivement pour comprendre ce que sont les jours fertiles. Parmi ceux-ci, les plus fréquents sont les douleurs dans le bas-ventre, l’augmentation de la taille des seins, mais aussi un plus grand désir sexuel ou un léger saignement, ce que l’on appelle le spotting, qui n’est pas du tout inquiétant, mais qui est plutôt considéré comme physiologique. Puis il y a deux signaux particuliers que le corps envoie pour faire comprendre qu’on ovule et qui peuvent être pris en compte pour calculer la période fertile. Il est évident que ces méthodes peuvent être mises en pratique avec plus de succès par des femmes qui connaissent bien leur corps et qui savent reconnaître le moindre changement. Pour beaucoup de personnes, en fait, ce sont des manifestations qui passent totalement inaperçues.

1. Température basale

La mesure de la température basale est une méthode tout à fait naturelle pour comprendre les jours d’ovulation : il suffit d’acheter un thermomètre spécial à la pharmacie et de mesurer la température chaque matin par voie vaginale. Immédiatement après l’ovulation, en effet, la température a tendance à être légèrement plus élevée que d’habitude : si vous avez habituellement 36,5 degrés, vous devriez passer à une moyenne d’environ 36,8-37 degrés dans la phase post-ovulatoire. Vous devez mesurer votre température après un sommeil d’au moins 4-5 heures consécutives sans réveil. Cette méthode n’est donc pas très adaptée aux femmes qui ont des problèmes de sommeil mais aussi à celles qui ont des déséquilibres hormonaux, qui traversent une période de stress ou même qui ont un simple rhume. Ce sont des événements qui peuvent modifier la température du corps et il est donc très difficile d’utiliser cette méthode seule pour calculer la période fertile.

2. Mucus cervical

Un autre symptôme auquel vous devez prêter attention lorsque vous calculez la période fertile est celui qui est basé sur l’observation de la glaire cervicale. À l’approche de l’ovulation, en fait, chez la plupart des femmes, les pertes vaginales de glaire augmentent, qui devient plus fluide et moins collante. Plus les jours d’ovulation se rapprochent, plus la glaire cervicale sera abondante et presque aqueuse, semblable au blanc d’œuf. À partir du moment où vous commencez à remarquer ce changement, sachez donc que l’ovulation pourrait avoir lieu en quelques heures, 36 au maximum. c’est le moment idéal pour avoir des relations sexuelles avec votre partenaire. Il est évident que cette méthode a également des contre-indications et n’est pas entièrement infaillible car plusieurs conditions, dont des infections comme le candida ou des pathologies comme l’ovaire polykystique, altèrent la consistance du mucus ; en outre, il faut une connaissance approfondie de son corps.

D. Calcul des jours fertiles cycle non régulier

Pour déterminer la période fertile avec les méthodes qu’on vient de décrire, il est donc important de bien connaître son corps et surtout d’avoir un cycle non irrégulier, surtout dans le cas du calcul de la période fertile basé sur les jours civils. Il existe également d’autres méthodes plus fiables que vous pouvez utiliser, que vous ayez un cycle régulier ou que votre cycle menstruel soit moins précis. Il s’agit des bâtonnets d’ovulation et du contrôle par ultrasons. Dans le premier cas, il s’agit d’une méthode très simple, que vous pouvez très bien faire à la maison. Dans la pharmacie et dans de nombreux supermarchés, il existe des bâtonnets d’ovulation, qui doivent être maintenus sous le flux d’urine pendant environ 5 secondes et qui vous diront si vous ovulez ou non. En général, le test est répété pendant plusieurs jours, de préférence le matin au réveil, à partir du jour le plus probable où l’ovulation devrait commencer, jusqu’à ce que le bâtonnet devienne positif. Enfin, s’il vous est difficile de calculer la période de fertilité en fonction des signaux de votre corps, vous pouvez décider de consulter un gynécologue qui effectuera ce que l’on appelle un contrôle par ultrasons. Tous les jours ou tous les deux jours, votre médecin effectuera des échographies trans-vaginales pour voir quand l’ovulation est imminente. Cette dernière est peut-être la plus exigeante, mais c’est aussi la méthode la plus sûre pour déterminer la période fertile exacte.

Le rôle du père pendant la grossesse
Quelles sont les thérapies musicales et autres techniques bénéfiques pour le fœtus ?