Pityriasis versicolor : comment le traiter pendant la grossesse ?

Le pityriasis versicolor est une dermatomycose, mais comment le traiter pendant la grossesse ? Quels sont les aliments à éviter et ceux qui sont recommandés ? Le pityriasis versicolor est une maladie de la peau causée par un champignon, c’est pourquoi il est plus fréquent au printemps et en été. Le champignon qui provoque cette dermatose, en effet, prolifère avec la chaleur. De plus, l’intense activité hormonale typique de la gestation rend la peau plus riche en sébum et, précisément pour cette raison, plus propice à la croissance du champignon pathogène. Que faire, alors, lorsque cette dermatose est découverte dans les neuf mois ? Est-il conseillé de prendre des médicaments ou vaut-il mieux se concentrer sur les remèdes naturels ?

Pityriasis versicolor pendant la grossesse : causes

Pityriasis versicolor (ou champignon marin) est une dermatose causée par Malassezia furfur, un champignon qui se développe dans les milieux gras. Comme déjà mentionné, pendant la grossesse, en raison de l’activité hormonale intense, la peau est plus riche en sébum et s’avère donc être un terrain particulièrement favorable à la croissance et à la prolifération des levures. La chaleur et l’humidité intenses favorisent également la propagation du champignon pathogène. Ce n’est pas par hasard que cette dermatose apparaît souvent à la fin du printemps et en été. De plus, tous les environnements dans lesquels il y a une humidité excessive, comme les saunas, favorisent également le déclenchement de l’infection. Enfin, même l’utilisation de sous-vêtements synthétiques (qui ne favorisent pas la transpiration de la peau) peut entraîner la prolifération du Malassezia furfur dans les parties intimes.

Pityriasis versicolor pendant la grossesse : est-ce génétique ?

Le champignon qui provoque le pityriasis versicolor vit normalement sur la peau de l’organisme adulte, dans des conditions équilibrées et sans provoquer de symptômes ou de gêne. Certains facteurs, cependant, augmentent la probabilité que le champignon se développe et se multiplie de manière incontrôlée. Outre la chaleur et l’action des hormones, elles peuvent être décisives :

Il est vrai, cependant, qu’on ne sait pas encore très bien pourquoi cette dermatose touche certains sujets et d’autres pas. La grossesse est également un facteur prédisposant, mais toutes les femmes enceintes ne souffrent pas de pityriasis versicolor. Pour cette raison, certains chercheurs ont émis l’hypothèse qu’il pourrait également y avoir une prédisposition génétique derrière la propagation de la levure. En bref, même dans ce cas, la familiarité pourrait être un facteur déterminant. Mais quels sont les symptômes du pityriasis versicolor ?

Pityriasis versicolor pendant la grossesse : symptômes

Le pityriasis versicolor pendant la grossesse et l’allaitement se manifeste par l’apparition de taches cutanées circulaires ou ovales, en particulier sur le dos, la poitrine, le cou et les bras. Il est vrai que l’infection peut toucher n’importe quelle partie du corps (même le visage) et plusieurs parties du corps simultanément. Les taches sont généralement plus claires que la peau environnante, mais elles peuvent aussi être roses, saumonées et marron clair ou foncé. En outre, les taches ont généralement tendance à se rejoindre et à former des taches plus grandes. La peau au niveau des taches peut être sèche et squameuse. De plus, lorsqu’elles sont bronzées, les taches deviennent plus évidentes. Même si le pityriasis versicolor n’est pas contagieux, il peut être une source de démangeaisons et de malaise psychologique. Enfin, il faut rappeler que les taches de pityriasis versicolor ne doivent pas être confondues avec les symptômes du vitiligo.

Pityriasis versicolor pendant la grossesse : homéopathie et remèdes naturels

Comment traiter le pityriasis versicolor pendant la grossesse ? En général, le pityriasis versicolor peut être traité avec des médicaments topiques (crèmes et lotions) ou systémiques (principalement des comprimés). Toutefois, pendant la grossesse, il faut faire preuve d’une prudence supplémentaire. Comme on le sait, les femmes enceintes ne doivent pas prendre de médicaments, à moins qu’ils ne soient prescrits et contrôlés par un médecin. Eh bien, pour le traitement du pityriasis versicolor pendant la grossesse, tous les médicaments systémiques sont généralement déconseillés, en particulier l’itraconazole et le fluconazole. Ces médicaments, qui sont généralement utilisés dans le traitement du pityriasis versicolor, peuvent également provoquer de graves malformations chez le fœtus et perturber le bébé qui allaite.

Les antifongiques utilisés par voie topique, tels que le miconazole, nécessitent aussi une certaine prudence, car une absorption élevée de la préparation n’est pas recommandée, en particulier au cours des premiers mois de la grossesse. Pour cette raison, le gynécologue reporte généralement le traitement du pityriasis versicolor après la naissance du bébé, également parce qu’il ne s’agit pas d’une pathologie dangereuse et contagieuse. En attendant, cependant, et seulement après consultation médicale, il est possible de recourir à l’homéopathie, qui n’a pas d’effets secondaires et de contre-indications.

Parmi les remèdes naturels, il y a l’huile de théier, à appliquer sur les zones touchées par l’infection, au moins deux fois par jour. Cette huile aide à lutter naturellement contre les champignons, mais si vous devez l’utiliser sur de très grandes surfaces, il est conseillé de demander d’abord à votre médecin. Toutefois, le pityriasis versicolor n’est pas lié à l’alimentation, il n’y a donc pas d’aliments particuliers à prendre ou à éviter pour le vaincre.

Le rôle du père pendant la grossesse
Quelles sont les thérapies musicales et autres techniques bénéfiques pour le fœtus ?