Quel régime alimentaire suivre pour tomber enceinte ?

Est-il vrai que pour tomber enceinte, il peut aussi être utile de suivre un régime alimentaire spécifique ? Oui, selon de nombreux nutritionnistes spécialisés dans ce domaine, il serait préférable de manger certaines choses plutôt que d’autres pour favoriser la fertilité, la conception et pour rendre tout ce qui a trait à la fertilisation de l’ovule plus actif et fonctionnel. Il existe un véritable menu de fertilité qui a été conçu par la directrice du cours de médecine nutritionnelle, et qui repose sur une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes, avec un bon apport en protéines provenant de la viande rouge, de la volaille et du poisson. Mais voyez ce qu’il faut manger pour tomber enceinte.

En réalité on essaie de préparer le corps de la meilleure façon possible afin qu’il puisse se concentrer en douceur sur une fécondation saine et naturelle et sur la grossesse qui s’ensuit.

Quels aliments privilégier ?

Tout d’abord, les protéines animales de minéraux tels que le fer et surtout le zinc seraient très importantes pour préparer le terrain à la fertilité.

Parmi les aliments qui contiennent le plus de zinc et de protéines en général, on trouve les graines de tournesol et le sésame, également riches en vitamine E, qui favorise une bonne circulation sanguine et possède un fort pouvoir antioxydant. Il faut également introduire dans l’alimentation les noix brésiliennes et les gâteaux de crabe : ce sont deux excellentes réserves de sélénium, importantes pour favoriser la motilité des spermatozoïdes.

Et encore parmi les aliments indiqués ici figurent certains des protagonistes de votre régime méditerranéen comme les poivrons rouges, les tomates et le pesto (particulièrement utile pour le basilic), mais aussi les épinards et autres légumes aux feuilles sombres qui fournissent le feuillage nécessaire pour réduire le risque de dommages dans le développement neurologique. Enfin, dans l’alimentation pour la fertilité, il ne faut pas oublier les fromages, riches en calcium, en zinc et en vitamine A, qui aident à la production d’hormones sexuelles, tout aussi importantes pour la reproduction et la libido.

L’alcool et le tabac doivent être évités à tout prix, tant pour les hommes que pour les femmes, afin de ne pas compromettre la qualité des spermatozoïdes et de ne pas prédisposer l’enfant au cancer.

Alimentation à suivre en fonction des étapes

Mais voici plus précisément quelques indications utiles pour l’alimentation à suivre en fonction des étapes qui mèneront à la conception.

Que manger pour faciliter la conception ?

Que faut-il manger pour améliorer la qualité des œufs ?

La vitamine A :

Oeufs, fruits jaunes, légumes jaunes, lait entier et dérivés, légumes à feuilles vertes et poisson bleu.

Bêtacarotène :

Pois, brocolis, carottes, épinards et patates douces.

Vitamine B1 : (par plante)

Levure de bière, céréales complètes, noix, riz brun, viande, poisson, légumineuses et graines.

Vitamine B2 : 1,1 mg (élimine l’ormoni)

Vitamine B3 :

le poisson, la viande maigre, les arachides, la levure de bière, les produits laitiers et le son de riz.

Vitamine B5 : 3/7 mg (développement initial du fœtus)

Comme le germe de blé B1, le saumon, les patates douces, les brocolis, les oranges, les cacahuètes et les fraises.

Vitamine B6 : 50 mg (par progestérone)

Comme les légumes à feuilles vertes B1 (le zinc favorise l’absorption).

Vitamine B12 : 50 mg (jambe)

Agneau, sardines et saumon (le calcium favorise l’absorption)

Plantes à feuilles vert foncé, brocoli, levure de bière, tubercules, saumon, lait, légumineuses, asperges, flocons d’avoine, figues séchées, avocat (la vitamine C facilite l’absorption)

Vitamine C : 500 mg

Agrumes, cerises, fraises, brocolis, tomates, poivrons, myrtilles, raisins, asperges, petits pois, pommes de terre, épinards, etc.

Vitamine E : 400 (endomètre avec C et sélénium) anticoagulant

Germe de blé, œuf, patate douce, légumes à feuilles, noix.

Fer : 20 mg

Viande maigre, œufs, poisson, volaille, cerises, fruits secs, prunes, légumes à feuilles vertes, épinards, brocolis, avoine, noix.

Magnésium : 400 mg

Légumes à feuilles vertes, tofu, légumineuses, seigle, sarrasin, riz brun, bananes, figues et abricots secs, noix, orge (le sélénium, le calcium, la B6 et la D facilitent l’absorption).

Sélénium : 200 mg

Thon, levure de bière, germe de blé.

Manganèse : 15 mg

Inhibiteur de fer et de zinc

Légumes à feuilles vertes, carottes, brocolis, légumineuses, noix, œufs, avoine et seigle.

Zinc : 30 g (division cellulaire)

Viande maigre, volaille, poisson, œufs, graines de tournesol et de courge, seigle, avoine, céréales, légumineuses, gingembre, persil, champignons, levure de bière, germe de blé.

Acides gras essentiels

Oméga 3 : 1000 mg (membrane cellulaire)

Graines de lin, poissons gras, noix, légumes à feuilles vertes.

Vitamine K (coagulation) ;

Légumes-feuilles, choux-fleurs, jaunes d’œuf, mélasse.

Le rôle du père pendant la grossesse
Quelles sont les thérapies musicales et autres techniques bénéfiques pour le fœtus ?