La maladie mains-pieds-bouche : qu’est-ce qui se cache derrière ?

Toute personne ayant des enfants aura entendu plusieurs fois le terme de maladie mains-pieds-bouche : Il s’agit d’une maladie infectieuse qui touche principalement les enfants de moins de dix ans et surtout les enfants de maternelle. Cependant, elle peut également toucher les adultes. Comme la maladie infectieuse est très contagieuse et peut se propager de manière quasi épidémique si des mesures d’hygiène inadéquates sont prises, il est très important de la détecter et de la traiter rapidement. Dans cet article, il vous sera expliqué comment interpréter correctement les symptômes de la maladie mains-pieds-bouche et comment y réagir de la meilleure façon possible.

Qu’est-ce que la maladie mains-pieds et bouche ?

La maladie mains-pieds-bouche est une maladie virale considérée comme très contagieuse. Cette maladie infectieuse, souvent aussi appelée “fausse fièvre aphteuse” ou exanthème mains-pieds-bouche, est présente dans le monde entier, mais elle devient de plus en plus fréquente dans la région asiatique en particulier, ce qui entraîne des épidémies ouvertes.

En raison du risque élevé d’infection, les enfants des jardins d’enfants, des groupes de jeu et des écoles, mais aussi des crèches sont généralement touchés – mais la maladie se manifeste aussi souvent chez les adultes et surtout chez les personnes dont le système immunitaire est plus faible. Par ailleurs, la maladie infectieuse est plus fréquente à la fin de l’été ou en automne.

Une détection rapide évite la propagation

Dans la plupart des cas, la maladie est inoffensive et, chez les adultes, souvent même sans symptômes. Dans de rares cas, cependant, elle peut prendre un cours sérieux, ce qui peut entraîner des dommages au système nerveux.

Bien que la maladie soit fondamentalement considérée comme inoffensive, il est néanmoins très important d’interpréter correctement les symptômes à un stade précoce et de réagir à la maladie en conséquence – sinon la forte densité d’agents pathogènes infectieux dans les établissements tels que les jardins d’enfants entraîne rapidement une augmentation inutile du risque d’infection.

Comment interpréter correctement les symptômes ?

La détection précoce des symptômes de la maladie mains-pieds-bouche peut contribuer à réduire au minimum le virus dans les lieux publics afin que le risque d’infection pour les autres enfants et adultes ne soit pas trop élevé. Il faut protéger les bébés, en particulier ceux des frères et sœurs, en réagissant correctement à la maladie. Mais comment reconnaître la maladie mains-pieds-bouche ?

Déjà après une courte période d’incubation, la maladie mains-pieds-bouche se manifeste par des symptômes qui ressemblent initialement à ceux d’une grippe classique. De la fièvre peut survenir, mais il est normal que cette maladie infectieuse provoque des douleurs aux membres ou une perte totale d’appétit.

Peu de temps après, les symptômes typiques de la maladie mains-pieds-bouche apparaissent, à savoir – comme le nom l’indique – plus souvent sur les mains, les pieds et la bouche.

Éruption cutanée sur les mains, les pieds et la bouche

Surtout sur la langue, sur la muqueuse buccale et aussi sur les gencives, une éruption cutanée se développe, qui se compose de points rouges et de cloques. Celles-ci s’avèrent généralement douloureuses et s’accompagnent souvent de fortes démangeaisons autour de la bouche.

Presque en même temps, cette éruption peut aussi apparaître sur les mains et les pieds. Au début, elle semble inoffensive en raison des taches rougeâtres sur la plante des pieds et la paume des mains, mais ensuite les démangeaisons et la douleur s’installent rapidement à travers les ampoules. Celles-ci sont remplies d’une sécrétion qui contient les agents pathogènes.

En plus des zones habituelles, l’éruption peut également apparaître sur les fesses, les coudes et les genoux ou dans la zone génitale ou d’autres parties du corps.

Évolution typique de la maladie mains-pieds-bouche

Cette évolution typique de la maladie vous donne un aperçu des symptômes courants et de leur durée. Il permet d’identifier correctement la maladie mains-pieds-bouche en tant que telle.

Comment traiter la maladie mains-pieds-bouche ?

Les porteurs de la maladie, c’est-à-dire les virus, ne peuvent pas être traités avec des médicaments car il n’existe pas de médicaments contre les virus déclencheurs. Une fois dans l’organisme, les virus déclenchent la maladie, à moins qu’il n’y ait une défense immunitaire adéquate. Cependant, dans la plupart des cas, la maladie est également très inoffensive, surtout chez les adultes.

En cas de maladie mains-pieds-bouche, l’objectif est plutôt de soulager autant que possible les symptômes parfois douloureux et désagréables. C’est pourquoi il est important de faire diagnostiquer l’éruption par le médecin le plus tôt possible. En général, il suffit d’un entretien d’anamnèse et d’un examen physique. Si les symptômes ne sont pas clairs ou si le tableau clinique est plus prononcé, des examens complémentaires peuvent être nécessaires, par exemple un prélèvement de sang ou de selles.

Des analgésiques qui peuvent également faire baisser la fièvre sont généralement prescrits, par exemple le paracétamol. Sinon, une pommade à base de plantes qui peut être appliquée par voie externe (comme avec de la camomille) aide à soulager la douleur et les démangeaisons. Une teinture ou une irrigation à la lidocaïne s’est avérée efficace pour traiter la douleur dans la bouche.

Comment se transmet la maladie mains-pieds-bouche ?

La maladie mains-pieds-bouche est causée par divers entérovirus, qui sont présents presque partout comme agents pathogènes et peuvent entraîner une infection tout au long de l’année. Les agents pathogènes sont transmis directement d’une personne à l’autre par les fluides corporels et les excrétions comme les gouttelettes de salive lors de la toux et des éternuements, les selles, mais aussi la sécrétion des vésicules de l’éruption.

La période d’incubation de la maladie est de trois à dix jours – pendant cette période, les virus se multiplient très fortement et l’un d’eux est très contagieux.

Cependant, même après la première semaine d’évolution de la maladie et même après que les symptômes se soient atténués, les personnes touchées peuvent encore être très contagieuses : Les virus sont également excrétés dans les selles du patient pendant plusieurs semaines. La salle de bain en particulier ne doit donc pas être négligée en termes d’hygiène. Les installations telles que les lavabos, les robinets et autres peuvent transmettre les agents pathogènes.

Des mesures d’hygiène pour éviter la propagation

Si vous pensez que votre enfant ou vous-même souffrez de la maladie mains-pieds-bouche, vous devez non seulement consulter un médecin, mais aussi veiller à une hygiène rigoureuse. La maladie est transmise par l’infection des gouttelettes et des frottis, l’hygiène joue donc un rôle important pour la contenir.

Si votre enfant est atteint de la maladie mains-pieds et bouche, vous êtes un porteur potentiellement très contagieux de la maladie même si vous êtes immunisé, car vous pouvez transmettre les virus. Par conséquent, il est également fortement recommandé aux personnes se trouvant à proximité d’une personne infectée de ne pas négliger l’hygiène.

C’est pourquoi les adultes doivent obtenir un certificat médical de leur médecin même si leur propre enfant est malade mais qu’ils ne sont pas affectés. Si des adultes travaillent comme porteurs potentiels, le virus pourrait se propager. Les précautions sont très importantes car les adultes ne présentent pratiquement aucun symptôme et la maladie a donc tendance à passer inaperçue pour eux.

7 questions et réponses sur la maladie mains-pieds-bouche : ce que vous devez savoir

Qu’il s’agisse de la durée de la maladie, de son évolution et de ses symptômes, les questions relatives à la maladie mains-pieds-bouche reviennent sans cesse dans les discussions avec les parents et les personnes concernées et ne doivent pas rester sans réponse. C’est pourquoi nous aimerions vous donner les réponses aux questions fréquemment posées dans cet article.

1 – À quoi ressemble la maladie mains-pieds-bouche ?

La maladie infectieuse se caractérise par une éruption cutanée avec des cloques remplies de sécrétions, qui se produit principalement dans et autour de la bouche, mais qui touche également les mains et les pieds. Il ne faut pas la confondre avec la candidose buccale. Bien que la pourriture ait un aspect similaire, elle n’est pas associée aux fortes démangeaisons et à l’éruption cutanée typique.

Au cours de la maladie, les ampoules et les taches rouges peuvent également apparaître sur d’autres parties du corps à mesure que la sécrétion s’étend – mais après quelques jours, les zones douloureuses s’estompent à nouveau. Si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez trouver en ligne quelques photos de l’aspect typique de l’éruption à comparer. L’Institut Robert Koch (RKI) fournit également des informations importantes sur le sujet qui pourraient vous être utiles.

Les adultes, d’ailleurs, ne présentent pas toujours les symptômes, de sorte qu’ils peuvent être malades même sans fièvre ni éruption. Il est également possible que la maladie s’accompagne de nausées et de diarrhées.

2 – Que faire en cas de maladie mains-pieds-bouche ?

Tout d’abord, il faut consulter un médecin en cas de soupçon. Il peut diagnostiquer la maladie et prescrire des analgésiques antipyrétiques pour en atténuer les symptômes.

Si vous voulez aider à la réalisation de remèdes domestiques, vous pouvez le faire aussi bien en tant qu’adulte qu’avec un enfant. Le miel dans une tisane de camomille tiède, par exemple, permet de soulager la douleur dans la bouche et de faire en sorte que l’enfant boive suffisamment de liquide.

Parce que même en cas d’infection par la maladie mains-pieds-bouche, il existe un risque de déshydratation en raison de la douleur ressentie lors de la consommation d’aliments et de boissons. Soupes, yaourts et boissons en quantité suffisante devraient donc figurer au menu, tant pour les enfants que pour les adultes.

3 – À quelle fréquence peut-on contracter la maladie mains-pieds-bouche ?

Une fois que la maladie mains-pieds-bouche s’est atténuée, on développe une immunité contre l’agent pathogène qui a causé la maladie infectieuse. Toutefois, cette protection n’est efficace que contre ce seul agent pathogène, de sorte que l’on peut toujours tomber malade à cause d’autres agents pathogènes de la maladie mains-pieds-bouche.

Comme il y en a, la probabilité est élevée, surtout pour les enfants qui ont des contacts fréquents avec d’autres enfants. Vous pouvez donc être infecté par la maladie mains-pieds-bouche encore et encore.

4 – Pendant combien de temps la maladie mains-pieds-bouche est-elle contagieuse ?

En tant que personne atteinte, on est contagieux pendant plusieurs semaines à partir du premier jour de la période d’incubation. Bien que le risque d’infection pour les autres soit le plus élevé au cours de la première semaine d’évolution de la maladie, l’infection par les selles, les sécrétions ou la transmission par gouttelettes est toujours possible même après la disparition de la maladie. Ainsi, quelle que soit la durée de la maladie, même après son recul, vous serez toujours contagieux pendant un certain temps.

5 – Comment la maladie affecte-t-elle les femmes enceintes et l’enfant à naître ?

Même pendant la grossesse, on peut être infecté par la maladie mains-pieds-bouche. La femme enceinte elle-même, cependant, ne remarque généralement pas la maladie, de sorte qu’elle ne doit être ni mauvaise ni dangereuse pour la grossesse. En tant que femme enceinte, vous devez néanmoins être particulièrement prudente et prévenir l’infection par la maladie de la meilleure façon possible en adoptant une bonne hygiène. En effet, dans les semaines qui suivent la naissance, la maladie peut être contagieuse pour le bébé.

6 – Quelles sont les conséquences de la maladie mains-pieds-bouche chez les bébés ?

Un bébé s’en sort généralement assez bien avec la maladie mains-pieds-bouche. Cependant, la maladie infectieuse est un peu plus problématique pour le nourrisson au cours de ses deux premières semaines de vie, car un nourrisson de cet âge ne peut pas encore maintenir une bonne défense immunitaire et la maladie peut donc être plus grave.

Les dommages aux organes internes sont possibles dans de très rares cas chez un nourrisson au cours des premières semaines de sa vie. Il n’y a donc pas de protection des nids à cet égard.

7 – La maladie mains-pieds-bouche est-elle soumise à notification ?

Non, la maladie n’est pas à déclaration obligatoire dans ce pays. Néanmoins, vous devez en informer le jardin d’enfants, l’école ou même votre employeur afin d’avertir à temps les autres parents ou collègues ayant des enfants. En tant que porteur potentiel de la maladie mains-pieds et bouche, vous devez rester à la maison avec votre enfant si possible et veiller à une hygiène rigoureuse sur le lieu de travail afin de pouvoir contenir la maladie.

Sceller les dents pour prévenir les caries : 3 bonnes raisons de le faire aux enfants
Les poux : Tout ce que vous devez savoir